logotwitter logofacebook logoyoutube logogoogle BIDAULT Stéphane (BEL EVENT) – Animal Art Paris

BIDAULT Stéphane (BEL EVENT)

De 1967 à 1976 je fais mes armes aux Beaux-Arts de Rouen ce qui me donne un premier prix de peinture et un troisième prix en dessin.

Poussé par mes parents je m’engage dans les études et deviens diplômé d’une école internationale à Cergy Pontoise en 1978.

10 années passent qui m’emmènent, par le biais de mon emploi dans l’industrie internationale, en Allemagne, Autriche puis 3 années aux USA.

Ma passion pour le dessin continue, mon oeil s’aiguise, une opportunité se dévoile, me voici de retour à Paris, nous sommes en 1987 et je retourne aux sources avec le rachat d’un atelier de dessins textiles, Lizzie Derriey, 30 dessinateurs salariés que je dirige.

Nos clients sont Givenchy, Lacroix, Céline, Ungaro, Kenzo, Paule Marrot, Sanderson, Baker, Ratti etc…

Plus de 350 éditeurs et créateurs français et étrangers font appel à nos collections de dessins pour l’impression et le tissage.

Amoureux de grands espaces et passionné par les oiseaux, en 2005, une autre opportunité voit le jour, un poste de professeur de dessin et de matières textiles à l’école de mode de Buenos Aires. J’accepte.

En parallèle, je crée un atelier de dessin et de découpe laser et emploie 15 jeunes issus des écoles d´art  locales que je forme à toutes les techniques tout en organisant de grandes expositions dans ce même atelier de 2006 à 2013.

En 2014, j’entame la remontée des Amériques de Buenos Aires à Mexico DF en 4×4 pour

photographier et dessiner la faune et plus précisément, les oiseaux.

Avec mon épouse Florence nous créons un blog animalier : «Diaros de una camioneta» qui retrace nos excursions dans plus de 45 réserves naturelles que nous découvrons souvent avec l’aide d’un guide ornithologue, 6 mois nous sont nécessaires pour traverser 14 Pays.

Des oiseaux plein les yeux et des dessins plein la tête, c’est au coeur de ma Normandie natale

que je décide de reposer mon chevalet, celle des hautes falaises et des champs de Lin,

je transforme donc une petite ferme en lieu de création.

Des milliers de photos  et de croquis en poche, je redonne maintenant vie à ces souvenirs haut en couleurs et ressors mes anciennes collections.

Des dessins anciens où les cerfs et les chevaux se mêlent dans une course effrénée à travers les vallons et les bosquets de hauts hêtres, des envolées d’oiseaux, des dessins animaliers mais aussi avec l’aide de deux collaborateurs une maison d’édition composée de collections d’accessoires de mode en soie et en lin, tels des foulards, cravates, noeuds papillons, gilets et chemisiers imprimés d’oiseaux sur mesure, des  papiers peints et tentures murales.

Dans ce « Bel-Évent » de mes ancêtres…je revois mon grand-père, médecin  de campagneet sculpteur à ses heures immortaliser un lièvre dans un morceau de buis. Puis, c’est au tour de mon père que je vois là, adossé à un gros chêne, observant les ramiers qui tournent dans le vent et là, assis dans un tournant de la Varenne, le regard fixé sur les éphémères qui disparaissent dans le gobage d’une fario.

Il m’apprend à observer la nature, regarder le spectacle qu’elle nous offre au fil des heures, au rythme des saisons. Il m’emmenait partout avec lui; je l’aperçois encore, précédé de ses deux springers suivre l’odeur d’un lièvre et, entre deux bosquets il disparait…Soudain, un coup claque dans le froid, il est là, heureux, une bécasse dans la main. Je la prends doucement, triste, enlève les deux plumes du peintre que je lui tends. Il me dit de les garder pour mon prochain dessin.

Dans le silence de mon atelier, je l’imagine derrière mon épaule, me chuchotant à l’oreille les détails de chaque espèce pour ne pas oublier et pouvoir les redessiner le soir en rentrant.

C’est ce que je fais encore et ainsi, dans ses pas poursuivre mon chemin.

Merci Papa. (Hommage à mon Père 1929-2017)

logotwitter logofacebook logoyoutube logogoogle